land rover familly's land rover familly's
Un forum dédie a la passion des Land Rover
 
FAQ :: Rechercher :: Membres :: Groupes :: S’enregistrer
Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

Range Rover

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    land rover familly's Index du Forum -> Bar -> bar
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
disco43
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2012
Messages: 201
Localisation: Collat

MessagePosté le: Mer 13 Juin - 21:07 (2012)    Sujet du message: Range Rover Répondre en citant


 

PublicitéSupprimer les publicités ?


Land Rover Range Classic

Construction : de 1970 à 1996
Empattement : 100 et 108 pouces
Carrosserie : pick-up, station wagon, hard top, truck cab
Finition : différents types de finition.

En avance sur son temps, le Range Classic est apparu en 1970, issu des premiers Velar. Par rapport à la Land, ce nouveau modèle répondait à une autre conception du 4x4, plus luxueuse et plus moderne. Il a apporté bon nombre d'innovations : ressorts hélicoïdaux, 4x4 permanent et un confort appréciable. Le Range Classic est l'autre emblème historique de Land Rover, avec les Series.




Très tôt le concept d'un 4x4 haut de gamme trottait dans la tête des ingénieurs de Solihull. L'idée était de produire un véhicule familial, entre les berlines Rover et la Land utilitaire. Le projet empruntait les ressorts hélicoïdaux des berlines pour le confort, ainsi que leur moteur, un 4 cylindre de 52 hp. Ce projet était dénommé "Road Rover", mais il fut abandonné en 1959. Pourtant, la direction de Land Rover réfléchissait toujours à la conception d'un véhicule tout-terrain haut de gamme, pour le marché américain où le 4x4 de loisir faisait son apparition avec Jeep ou Ford. Solihull décida de développer un 4x4 doté de ressorts hélicoïdaux, une révolution à l'époque.

Dès l'origine, l'empattement de 100 pouces a été retenu. Les premiers modèles sortaient d'usine en deux portes car facile à fabriquer. Ils disposaient du moteur V8 essence de 3.5 litres acheté à Buick. Quant au nom de Range Rover, il fut définitvememtn arrêté en 1969. La production débuta au printemps 1970.

Le véhicule restait proche de l'esprit de la marque : peu d'arrondis et un design massif. Côté habitacle, le Range recevait des sièges confortables, une banquette à l'arrière, un système de chauffage mais aussi un correcteur d'assiette et un système de freinage à disque aux quatre roues. Les ventes du Range furent importantes dès le début en Europe, mais Rover ne put s'attaquer au marché américain. En fait le Range ne traversa l'Atlantique qu'en 1987.

Si ce véhicule disposait de très bonnes qualités en tout-terrain, il était perfectible sur la route et reçut en 1979 des modifications, telle que la direction assistée. En 1981, le 4x4 sortait en quatre portes. Cette version familiale remporta un succès immédiat. Un an plus tard apparut une transmission automatique, et la boîte 4 fut remplacée par un modèle à cinq rapports.

La nouvelle boîte permettait des économies de carburant, mais le Range souffrait toujours d'une motorisation trop gourmande. Le constructeur se porta sur le moteur italien VM de 2.4 litres. Le turbo D fut lancé en 1986, et très vite, il représenta 40% des ventes. Pour le marché américain, le Range fut proposé avec un V8 de 3.5 litres à injection. Doté d'une nouvelle boîte automatique, ce modèle rencontra un grand succès outre-Atlantique. Dès lors, le marché US prédomina, et toutes les améliorations furent proposées d'abord pour ce marché : sièges en cuir, toit ouvrant...

En 1989, la motorisation évolua. Le 3.5 litres V8 injection fut remplacé par un 3.9 litres, tandis que le diesel passa de 2.4 à 2.5 litres. Le Range devint définitivement un tout-terrain de luxe avec l'arrivée du Discovery en 1989, vendu moins cher.

La marque anglaise renforça l'aspect haut de gamme du Range : en 1991, le véhicule fut équippé de barres anti-roulis; en 1992, une version appelée LSE fut équippée d'une suspension à air qui remplaça les ressorts hélicoïdaux. De plus, les Range Vogue LSE étaient rallongés de 8 pouces entre les sièges avant et la banquette arrière, et motorisés par un V8 de 4.2 litres.

De son côté, le Range Diesel, qui n'était pas produit en version longue, fut équippé du moteur 200 tdi, développé pour le Discovery.

En 1994, toujours pour le marché américain, le Range reçut des Airbags. Et même si son successeur annoncé, le P38 sortait la même année, la fabrication du Range Classis ne s'arrêta qu'en 1996. Ce modèle unique s'avérait être un excellent franchisseur et il a longtemps été le meilleur compromis entre luxe et tout-terrain.


Les moteurs :

2393 cc, diesel, VM 4 cyl., 112 hp @ 4200 tr/min., 249 Nm @ 2400 tr/min.
2495 cc, diesel, VM 4 cyl., 119 hp @ 3800 tr/min., 283 Nm @ 1950 tr/min.
2495 cc, diesel, 200tdi 4 cyl., 111 hp @ 3850 tr/min., 267 Nm @ 1800 tr/min.
2495 cc, diesel, 300 tdi, 4 cyl., 111 hp @ 3850 tr/min., 257 Nm @ 1800 tr/min.
3528 cc, essence, V8 8 cyl., 134 hp @ 5000 tr/min, 254 Nm @ 2500 tr/min.
3528 cc, essence, V8i 8 cyl., 165 hp @ 4000 tr/min., 280 Nm @ 3200 tr/min.
3947 cc, essence, V8i 8 cyl., 180 hp @ 4750 tr/min., 315 Nm @ 2600 tr/min.
4287 cc, essence, V8i 8 cyl., 200 hp @ 4750 tr/min., 340 Nm @ 3250 tr/min.
Range Classic

1970 : 3528 cc essence V8
Avril 1986 : 2393 cc diesel
Déc. 1986 : apparition de l'injection électronque sur tous les 3.5 litres V8
Oct. 1989 : 2495 cc diesel VM, 3947 cc essence
1992 : 4287 cc essence
1994 : 2495 cc diesel 300 tdi
Nov. 1992 : 2495 cc diesel 200 tdi
Caractéristiques techniques :

Carburateurs

CD2S Zenith-Stromberg

Transmission

boîte de vitesse manuelle synchronisée à 4 rapports et 1 marche arrière;
boîte de transfert
blocage de différentiel avant /arrière permanent;
blocage central du différentiel par contrôle de vide;
freins à disque à 4 pistons à l'avant et à 2 pistons à l'arrière;
Châssis

à échelle, caissons rigides.
Suspensions

train avant : ressort hélicoïdaux avec amortisseurs hydrauliques sur essieux rigides, barre Panhard;

train arrière :ressorts hélicoïdaux avec armotisseurs hydrauliques sur essieu rigide.
Carrosserie

panneaux en aluminium, organisé par section.

Roues

jantes en acier 6.00 JK x 16;
pneus : 205/80 R16, 205/82 R16.
Dimensions

empattement = 2540 mm (100 pouces)
longueur = 4470 mm;
largeur hors-tout avec rétroviseurs = 1778 mm;
hauteur = 1778 mm;
garde au sol = 190.5 mm;
passage à gué = ??;
angle d'attaque = 45°, sortie = 33°.
Les dates clés :



1970 : présentation officielle du Range Rover;
1979 : victoire d'un Range Rover au premier Paris/Dakar.
1980 : présentation du premier Range 4 portes;
1983 : la boîte 4 est remplacée par une boîte 5;
1986 : apparition du Range turbo diesel avec un moteur VM;
1987 : le Range arrive sur le marché américain;
1989 : l'ABS est disponible de série;
1991 : des barres anti-roulis équipent les Range;
1992 : apparition du Range haut de gamme LSE disposant d'un moteur V8 de 4.2 litres. La version de base est équipée quant à elle du 200 tdi, puis du 300 tdi en 1994;
1994 : sortie du Range P38, le successeur;
1996 : fin de la production du Range Classic.

Comment les reconnaître ?

1970 - 1973 : le Range est en deux portes, le tunnel de boîte est en PVC, les pare-chocs sont chromés, les rétros sont placés sur les ailes, des déflecteurs sont présents au niveau des portières, le signe "Range" est écrit sur les côtés et la grille de calandre est à barres verticales;
dès 1973 : le tunnel est désormais recouvert d'un tapis, et le Range reçoit une direction assistée en option;
dès Août 1979 : les pare-chocs ne sont plus chromés;
dès 1981 : le sigle "Range Rover" disparaît sur les côtés, un modle quatre portes est commercialisé;
dès 1983 : une boîte manuelle à 5 rapports remplace la boîte 4;
dès 1984 : les déflecteurs sur les vitres avants disparaissent et les rétroviseurs gagnent les portières;
dès 1986 : le pare-choc avant avec retour sur les ailes fait son apparition;
dès 1990 : apparition des barres anti-roulis
dès 1992 : à l'automne, apparition de l'empattement de 108 pouces sur le Range Vogue HSE.
Le Range Classic V8

De 1970 à 1986, les Range Classic ont été exclusivement dotées du fameux moteur V8 Rover qui a reçu des améliorations au fil des ans. Ces modèles sont très recherchés par les collectionneurs ou les amateurs de véhicules transformables pour le tout-terrain. Le moteur est très performant.
Dans les premières années, bon nombre d'amateurs achetaient les Range V8 plus chers d'occasions que neuf. Progressivement, avec les nouveautés de Land Rover et le prix de l'essence, ils s'achètent désormais à des prix très raisonnables. Beaucoup ont été transformés avec plus ou moins de bonheur par leurs propriétaires, soit pour diminuer la consommation, soit pour en faire des véhicules dédiés quasi-exclusivement au tout-terrain.
Le prototype des Range, le Road Rover !


Peu après les débuts de la marque, en 1948, une première tentative a lieu sur des Series I (107), afin de transformer l'engin de chantier en un véhicule plus cossu et plus familial. Il ne s'agissait que de l'initiative d'un carrossier, indépendant de la "maison". Au cours des années 50, un projet plus sérieux est à l'étude : le Road Rover.


Plusieurs prototypes voient le jour dans le but d'obtenir un véhicule mi-4x4, mi-berline. Ils disposent déjà de ressorts hélicoïdaux, et sont motorisés par le 2 litres 4 cylindres de 52 cv, mais le projet sera abandonné... jusqu'au milieu des années 60, alors que Land Rover part à la "conquête de l'ouest".

Un "espion" est dépéché en Amérique, et constate un essort grandissant du concept loisir chez les concurrents du "nouveau monde".

Sur l'île de Sa Majesté, les ingénieurs construisent un prototype doté de ressorts hélicoïdaux (plus confortables en utilisation tout-terrain) et d'un empattement de 100 pouces. Côté motorisation, le quatre cylindre Rover est prévu pour le modèle de base, tandis que le V8 (d'origine Buick) serait monté sur les versions haut de gamme. Les prototypes nommés voient le jour à partir de 1967. Ce dernier ressemble déja à un Range, mais avec une calandre volontairement peu esthétique pour ne pas attirer l'oeil. Le deuxième prototype est appelé Road Rover et contient un chauffage ainsi que deux sièges confortables à l'avant (un seul sur le premier Velar) et une banquette à l'arrière. Mais les modifications sont beaucoup plus importantes sous la carrosserie : correcteur d'assiette, système de freinage à disque... Sur le troisième prototype (100/3) la carrosserie est quasi définitive, et il est décidé que le moteur 4 cylindres ne sera pas monté sur les véhicules de série, à cause du poids du véhicule. L'appellation "RANGE ROVER" est adoptée pour l'appellation définitive. Les deux derniers prototypes (100/6 et 100/7) sont destinés aux essais en terrains inhospitaliers (pays chauds) et portent le nom de Velar, qui est le nom d'une filliale de LAND ROVER, afin de ne pas éveiller les soupçons. Les Velar 100/6 et 100/7 sont les seuls survivants. Le 100/6 a été restauré à partir de ses pièces, éparpillées dans des fermes anglaises et le capot est en aluminium mais sera remplacé par de l'acier sur les modèles de série (qui ne se voile pas au dessus de 110km/h)
Le premier Range, le Velar
Le VELAR est au Range Rover ce que la Cyclope est à la 2 CV Citroën, un avant- goût d’un concept génial. Imaginé de longue date et engendré dans l’urgence d’une situation financière catastrophique, le Range sera le sauveur de la British Leyland (et par conséquent, de Rover), comme la Deuche le fut pour la marque aux chevrons. Ce modèle conservé pur jus est devenu une pièce de collection symbolique qui refuse d’entrer au musée, préférant mille fois exposer sa carrosserie aux lourds nuages anglais chargés de pluie. Il est aujourd’hui devenu une star incontestée et recherchée de tous les meetings et rassemblements Land Rover dignes de ce nom de l’autre côté du “Channel”.


Devant lui, l’initié clamera à qui veut l’entendre qu’il connaît la signification des cinq lettres sur son capot. Et là, l’histoire, comme pour la Jeep, multiplie les versions forcément toutes véridiques. Pour les uns, VELAR, c’est “V Eight LAnd Rover”, pour les autres “Véhicule Expérimental LAnd Rover” et pour les plus romantiques, les initiales de “Vic, Eddie, Leny, Arthur et Ron”, les ouvriers qui l’assemblèrent dans le plus grand secret chez Land Rover voici trente six ans. Notre “YVB 171 H” s'en régale, car lui seul sans doute sait où se trouve la vérité... Qu’importe, l’engin est donc l’un des plus vieux sur vivants des 317 615 Range Classic sortis de l'usine de Solihull, et pour nous, ça nous suffit!







Celui-ci repose fièrement sur le troisième châssis construit et son curriculum bien connu lui servirait de carte blanche pour une retraite méritée dans n’importe quel musée automobile de la planète. En effet, il fit ses premiers tours de roue comme véhicule de direction, puis connut une idylle royale puisque le Prince Philip eut quelque temps l’honneur de se déplacer à son bord. Par ailleurs, des photographies prouvent que la Princesse Anne lui en a fait voir de belles... Peut-être pour échapper aux paparazzi!

Révolutionnaire!


De retour à l’usine, “VVB 171 H” ira jouer le “gentleman-farmer” en assurant de bons et loyaux services dans la propriété de la famille Wilkes dont les deux frères sont les créateurs du Land Rover.


Il sera racheté en 1983 avec 121 000 miles (soit près de 200 000 km) au compteur par Richard Beddall pour le compte de la célèbre Dunsfold Collection. Aujourd’hui, il affiche 280 000 miles et n’a plus, hélas son V8 d’origine. Celui-ci fut remplacé par un bloc 3.5L plus récent Consolation, les deux carburateurs Stromberg 175 CD2 ont été conservés, de même que sa puissance de l’époque. 135 chevaux... Quant au reste, tout est d’origine, boites de vitesses et de transfert, ponts, châssis, carrosserie, tableau de bord et volant millésimé 1969 assurent toujours parfaitement leurs fonctions. Seuls les siéges et la banquette arrière en vinyle accusent leur âge au contraire de son comportement. Ce VELAR nous rappelle qu’il fut une véritable révolution dans l’univers automobile, considéré par beau coup comme le premier SUV. Pensez, un véhicule conçu pour le tout-terrain qui osait le V8 et les ressorts hélicoïdaux après plus de vingt ans de quatre cylindres et de lames! D’évidence, il était bel et bien en avance sur son temps... le temps des Renault 12, de la 504 Peugeot et du Toy BJ4O!




La presse dithyrambique!


Et d’ailleurs, il a marqué les journalistes qui l’essayèrent comme l’attestent, pêle-mêle, ces quelques extraits d’articles parus dans Europe Automobile, l’Auto-Joumal ou la Revue Automobile Suisse.

« Un heureux compromis entre le confort d’une berline et les qualités tout terrain du Lond Rover... Le groupe bitannique a voulu doubler cette bonne à tout faire (le Land) d’un véhicule moins rustique, la Range, qui est dotée d’un V8 de 3,5 Litres et de quatre roues motrices permanentes... Épatant à piloter sur route et en dehors! »

« Ce véhicule qui n’est pas spécialement bon marché possède une boîte de vitesse difficile à manier... Mais comme on est haut perché, il y a de l’ambiance de camion dans le cockpit! Et ça nous change d’une production européenne de plus en plus uniforme et sans saveur!... Voici donc la Range et il faut sans doute être an glais pour l’inventer, tant elle correspond à un style de vie différent... »


Tout est dit ou presque, mais couronnons le tout avec cette tirade...

« La voiture de l’aventure, des conquêtes, de l’extravagance pure british à l’instar de leur musique, comme sortie d’un film de James Bond. Mais il est vrai que 007 est Anglais, alors... »
Un Range de tous les records !

Le Range de tous les records : le Project Bullet


Un Range Rover immatriculé B378 TAC et doté de l'un des premiers moteurs VM diesel, est l'un des deux prototypes préparés en France en 1986 pour battre des records d'endurance. Longtemps conservés au musée de Gaydon, il fait partie désormais de la Dunsfold Collection.



Pour le lancement du Range Rover Turbo D au salon de Turin, à la fin du mois d’avril 1986, Land Rover voulait frapper un grand coup. Il fut donc décidé de préparer sous le nom de ‘Project Bullet’ deux prototypes dotés du nouveau moteur Diesel VM, destinés à battre de nombreux records d’endurance.


Dans les années 1980, le Range Rover gagnait de nombreuses courses tout terrain, la plus anecdotique étant la victoire de René Metge au premier Paris-Dakar, au volant d’un Range V8. René allait devenir concessionnaire Land Rover par la suite. Et pour ce rallye Paris-Dakar il y avait, en région parisienne, un préparateur de Range hors du commun, Halt’up. Sa plus belle réalisation fut une suspension à balancier révolutionnaire mais les Anglais du service marketing de Solihull ont fait appel à ce préparateur pour alléger au maximum les deux prototypes et pour les doter de moteurs performants. Les deux Range « utilitaires deux portes » à conduite à droite ont donc été livrés chez Halt’up pour subir une cure d’amaigrissement draconienne et recevoir un arceau de sécurité ainsi que deux gros réservoirs supplémentaires afin d’augmenter leur autonomie. En Angleterre, on ne connaît pas tout l’historique de cette préparation mais il est fort probable que les deux moteurs Diesel italiens VM de 2.4 litres à culasses séparées aient été mis au point par Sodémo, autrement dit le “sorcier” Dany Snobeck basé à Magny-Cours. Et ces Range furent à la hauteur des ambitions de Land Rover puisqu’ils battirent, sur la piste d’essai du MIRA, près de Nuneaton, 27 records de vitesse et d’endurance avec moteur Diesel. Le plus fameux reste le record des 24 heures à une vitesse moyenne de 101 miles/heure soit 162,5 km/h. Une vitesse que ne pouvaient pas atteindre les modèles de production. L’un des “Bullet” fut chronométré à une vitesse maxi de 136 miles/heure soit 218.8 km/h. On a perdu la trace de l’un de ces prototypes mais le modèle immatriculé B378 TAC a longtemps été présenté en bonne place dans le fameux Musée de Gaydon. Puis il fut remisé dans une arrière salle avant d’être vendu aux enchères au printemps dernier. Philip Bashal le directeur de la Dunsfold Collection, s’est porté acquéreur de ce véhicule qui a rejoint les dizaines d’autres prototypes et modèles rares, Il va terminer une vie paisible, bien bichonné par des passionnés. Son moteur tourne toujours parfaitement et ses accélérations restent fulgurantes mais il faut le ménager car i n’a pas été étudié pour durer dans le temps.

Pourquoi un VM dans le Range?


Dans les années 1970, deux crises pétrolières se sont succédées et pour que le Range Rover reste concurrentiel sur tous les marchés, il fallait trouver une alternative Diesel au gourmand moteur V8 essence Rover. Les responsables de Land Rover ont tout d’abord pensé à réaliser une version Diesel turbochargée du fameux VS essence sous le nom d’iceberg V8. Ce moteur devait être développé en collaboration avec l’usine Perkins de Peterborough. Un prototype de ce moteur fut montré au salon de Paris de 1982 mais il n’y a jamais eu de production en masse Les responsables ont dû se tourner vers d’autres motoristes et le Peugeot XDT 4 cylindres de 2,5 litres semblait convenir, Mais, dans le même temps, Land Rover France s’était rapproché du motoriste italien VM et Jean-Pierre Von, en charge du SAV de Rover France, montait dans les ateliers d’Argenteuil le premier Range avec moteur VM. Il a montré ce véhicule à l’état-major anglais; on connait la suite.
Pour durer dans le temps, un Range Classic diesel équipé d'un moteur VM ou 300 tdi nécessite un entretien régulier. Voici le tableau périodique des vérifications et des entretiens préconisés par le consctructeur.

Tous les 500 km :

Vérifier le niveau d'huile moteur;
Contrôler le niveau de liquide de refroidissement;
Contrôler le niveau de liquide de frein et l'efficacité du freinage;
Contrôler le niveau de liquide lave-glace;
Vérifier le bon fonctionnement des phares, des clignotants et de l'avertisseur sonore;
Contrôler l'état et la pression des pneumatiques.

Tous les 10000 km :

Changer l'huile moteur et le filtre à huile;
Contrôler la tension de la courroie de distribution;
Vérifier le niveau de liquide d'embrayage;
Contrôler le niveau d'huile dans la boîte de vitesse et la boîte de transfert;

Vérifier l'électrolyse de la batterie;
Compléter le niveau d'huile des différentiels avant et arrière, si nécessaire;
Contrôler le niveau d'huile des pivots de roues, sauf s'ils sont remplis de graisse;
Vérifier qu'il n'y a pas de fuite sur les moyeux;
Contrôler visuellement l'étanchéité du boîtier de direction;
Contrôler l'alignement des trains avant et arrière;
Vérifier le régime du moteur au ralenti;
Ajuster la course du frein à main si nécessaire;
Graisser les arbres de transmission.

Tous les 20000 km :

Contrôler l'état des reniflards;
Vérifier le jeu des soupapes;
Nettoyer les bornes de la batterie;
Contrôler l'alignement des phares;
Lubrifier toutes les charnières et les serrures des portes;
Contrôler l'état des ceintures de sécurité;
Vérifier l'état du système d'échappement;
Contrôler l'état du réservoir;
Canger le filtre à carburant.

Tous les 40000 km :

Netoyer les injecteurs sur les modèles diesel;
Changer l'huile de la boîte de transfert et de la boîte de vitesse;
Remplacer l'huile des différentiels avant et arrière;
Changer l'huile des pivots de roues.

Tous les 60000 km :

Vérifier et remplacer si nécessaire les amortisseurs;
Contrôler et ajuster le jeu dans la direction;
Remplacer la courroie.

Tous les 100000 km :

Changer les bougies de préchauffage;
Retarer les injecteurs.

Tous les 2 ans :

Changer le liquide de frein;
Remplacer le liquide de refroidissement

Land Rover Range Sport
Construction : de 2005 à nos jours
Empattement : 108 pouces
Carrosserie : station wagon
Finition : différents types de finition.

Le sprinter du bourbier : le petit dernier de la famille n'a pas attendu bien longtemps pour faire parler de lui. Solidement ancré dans l'ère du temps, les 4x4 à performance sportives, il trouve naturellement sa place au sein de la gamme Land Rover



Véhicule cossu, mais à l'aménagement intérieur sobre, le Range Rover Sport est le dérivé immédiat du premier concept-car de Land Rover, le Range Stormer, révélé au Salon de Detroit en janvier 2004. A l'échelle mondiale, les débuts commerciaux du cinquième véhicule de la gamme ont vraiment de quoi satisfaire Land Rover. Le fait est que le dernir-né des Land est une franche réussite. Ses lignes très tendues mettent bien en valeur la face avant musclée du véhicule et se prolongent tout au long de la caisse pour se terminer sur un arrière raboté et profilé.

Techniquement, il s'agit d'un Discovery 3 raccourci (même plateforme, système Terrain Responce de série, même moteur TDV6) avec une caisse inspirée du Range Rover L322 et un goût pour le luxe affiché, mais de façon moins ostentatoire que son grand frère.

Son diminutif "Sport" vient des motorisations essence Jaguar, un V8 de près de 300 hp et surtout le V8 suralimenté de 390 hp, conçues pour lui assurer des performances routières ambitieuses, tout en étant configurées pour une utilisation bien coupleuse en tout terrain. Associez ces trois blocs à un poste de conduite d'une ergonomie et d'un confort stupéfiants, on se sent capable de rester à son volant des heures durant, que ce soit sur autoroute ou sur piste.

Son gabarit plus modeste que le Range Rover L322 (mais malheureusement pas moins lourd) le rend aussi plus maniable. Cependant, les débattements du véhicule sont moins généreux, tout en restant corrects.

Dans sa finition "Supercharged", les équipements rajoutés donnent la priorité à une utilisation sur bitume avec des ferins Brembo à quatre pistons à l'avant et le système "Dynamic Response", une suspension pilotée électroniquement qui permet au véhicule de virer à plat. Une version "Superchargeg 1st Edition" a même accompagné le lancement du Range Sport, avec notamment une sellerie et une peinture exclusives, mais sa carrière commerciale est terminée.

Loin d'en faire un véhicule bâtard, ces équipements de pointe font du Range Rover Sport un modèle vraiment à part non seulement au sein de la gamme Land Rover, qu'il dynamise de façon très convaincante, mais également dans le contexte commercial actuel des SUV de luxe, très agressif dernièrement. Car, si certains de ses adversaires sont loin d'être ridicule, il reste sans conteste le plus performant en tout terrain.

Les moteurs :

2720 cc, diesel, td V6 6 cyl., 190 hp @ 4000 tr/min., 440 Nm @ 1900 tr/min.
4394 cc, essence, V8i 8 cyl., 300 hp @ 5500 tr/min., 425 Nm @ 4000 tr/min.
4197 cc, essence, V8 SC 8 cyl., 390 hp @ 5750 tr/min., 550 Nm @ 3500 tr/min.
Caractéristiques techniques :

Transmission


boîte de vitesse automatique 6 rapports;
transmission intégrale permanente
Châssis

châssis monocoque à caissew autoporteuse, appelé Integrated Body Frame.
Suspensions

train avant et arrière : suspension pneumatique à roues indépendantes avec bras trapézoïdaux et barre stabilisatrice;
différentiel central et arrière blocable, commandé électroniquement;
freins avant Brembo à quatre pistons (V8 SC) et arrière à disques ventilés;
antiblocage ABS à quatre voies;
direction à crémaillère assistée, colonne de direction réglable en hauteur et en éloignement.
Carrosserie

panneaux en aluminium
Roues

jantes alu 18, 19 et 20 pouces (5, 9 ou 10 branches);
pneus : 255/55 R18, 255/50 R19 et 275/40 R20.
Dimensions

empattement = 2745 mm
longueur = 4788 mm;
largeur hors-tout avec rétroviseurs = 2170 mm
hauteur = 1784 mm (position standard), 1734 mm (position accès), 1789. mm (position tout-terrain);
garde au sol = 225 mm;
passage à gué = 700 mm
angle d'attaque = 34°, sortie = 29°, ventral = 25°
Land Rover Range L322



Construction : de 2002 à nos jours
Empattement : 113 pouces
Carrosserie : station wagon
Finition : différents types de finition.


Troisième génération de Range, le L322 est plus haut, plus large, plus cher : nouveau châssis, toujours plus d'électronique et une esthétique mélangeant modernité et tradition. Avec ce modèle, la marque anglaise vise la première place du 4x4 très haut de gamme.




BMW avait déjà planifié l'essentiel du véhicule censé remplacer le Range Rover P38, le L322. Mais ce fût Ford qui mit la dernière touche. A sa naissance, en 2002, le nouveau Range a imposé ses qualités.

Le châssis du P38 a été abandonné au profit d'une caisse auto-porteuse plus moderne. Le système de suspension pneumatique est à 4 roues indépendantes. Le niveau de luxe embarqué dans le L322 a d'emblées placé la barre très haut, histoire de distancer la concurrence.

Le véhicule reste vraiment à part en matière de franchissement. Loin d'en faire une grosse berline routière à quatre roues motrices, Ford est resté fidèle à l'esprit d'origine et l'a bardé d'électronique qui l'a transformé en araignée avec des capacités de débattements supérieures au reste du marché.

Pour la route, le New Range dispose du DSC (conrôle dynamique de stabilité) aisni que de l'EBA (l'assistance au freinage d'urgence). Les L322 héritent d'une boîte automatique, la ZF 5 rapports avec une boîte de transfert à commande électronique 2 rapports et différentiel central avec blocage. Le L322 est doté du V8 4.4 litres d'origine BMW.

Véhicule d'une grande fiabilité mécanique et technologique, il est devenu la vitrine luxueuse de Land Rover.

Les moteurs :

2926 cc, diesel, td6 6 cyl., 174 hp @ 4000 tr/min., 390 Nm @ 2000 tr/min.
3630 cc, diesel, tdv8 8 cyl., 272 hp @ 4000 tr/min., 640 Nm @ 2000 tr/min.

4398 cc, essence, V8i 8 cyl., 282 hp @ 5400 tr/min., 440 Nm @ 3600 tr/min.
Caractéristiques techniques :

Transmission

boîte automatique 5 rapports à mode séquentiel;
transmission intégrale permanente
boîte de transfert à chaîne à 2 gammes, avec mode séquentiel;
différentiel central bloquant à optimisation de couple, commandé électroniquement;
freins Brembo haute performance à l'avant.
Châssis

châssis monocoque, appelé Integrated Body Frame.
Suspensions

trains avant et arrière : suspension pneumatique à roues indépendantes, avec barres stabilisatrices avant et arrière;
Carrosserie

panneaux en aluminium
Roues

jantes alu 18, 19 et 20 pouces (6, 7 ou 9 branches);
pneus : 255/60 R18, 255/55 R19, 255/50 R20.
Dimensions

empattement = 2880 mm
longueur = 4972 mm;
largeur hors-tout sans rétroviseurs = 1956 mm
hauteur = 1902 mm
Les dates clés :

courant 1999 : BMW, propriétaire de Land Rover, lançait le projet L322, le remplaçant du Range Rover P38;
été 2000 : Land Rover devenait propriété de Ford, qui terminait le développement du véhicule;
Fév. 2002 : lancement de la nouvelle génération du Range Rover;
printemps 2005 : évolution esthétique du L322.

Comment les reconnaître ?

ligne inspirée des bateaux Riva, abandonnant légèrement la touche britannique des anciens modèles au profit d'un aspect plus technologique;
les optiques avant, qui sont dédoublées, vont marquer le reste de la gamme, Defender mis à part;
des ouïes sont venues prendre place à l'arrière des ailes avant;
l'empattement est supérieur, avec 2880 mm, ainsi qu'une longueur et une hauteur plus importante, permettant un habitacle encore plus accueillant.

Le L322 Vogue... une débauche de luxe !

La finition Vogue est emblématique du Range : assises de sièges en cuir pour le V8, sièges avant et arrière chauffants, toit ouvrant électrique, jantes alliage 19 pouces à six branches sur le V8, projecteurs Bi-Xénon et lave phares, rétroviseurs intérieurs et extérieurs photosensibles, détecteurs d'obstacles avant-arrière.
L'habitacle est équipé d'un système audio Harman Kardon Logic 7, d'un système intégration de téléphone personnel, un système TV et navigation tout-terrain ainsi que d'une caméro mobile.
Le prix a beau voisiner les 90'000 €uros, mais c'est quand même le modèle le plus croisé sur les routes..!



Land Rover Range P38
Construction : de 1994 à 2001
Empattement : 105 pouces
Carrosserie : station wagon
Finition : différents types de finition.

Le P38 est resté au catalogue huit années seulement. Prendre la suite du Classic n'était pas tâche aisée, d'autant que le P38 a ouvert également la voie de l'électronique embarquée avec ses petites pannes à répétition. Pourtant il reste un très bon véhicule tout-terrain de luxe, dans la lignée du Range Classic.





Dans toutes les monarchies, il est difficle pour un Dauphin de s'installer après un roi fort... Ce fut le problème du Range P38, qui reprit le flambeau après le Classic. Même si le Range P38 fut commercialisé à partir de 1994, son prédécesseur, le Classic fut inscrit au catalogue pendant deux années encore.

Le P38 rest bien évidemment dans la ligée du Classic, mais il était légèrement plus grand (105 pouces contre 103 sur les Classis Vogue LSE), la largfeur était de 74 pouces contre 70 précédemment. Les phares prenaient une forme rectangulaire. Le nouveau Range était pensé de façon résolument moderne : le système de suspension pneumatique unique (EAS), à commande électronique, offrait quatre différents réglages de hauteur. De même, au niveau de la traction, un système appelé ETC (contrôle de la traction), apparu sur les derniers Classic, fut perfectionné. La correction d'assiette informatisée et bien évidemment l'ABS était de série.

Du point de vue motorisation, le P38 était proposé avec deux V8 : un 4 litres et un 4.6 litres; ainsi qu'un diesel de 2.5 litre DT à six cylindres (turbo diesel de chez BMW), qui était un peu juste pour les deux tonnes du véhicule.

Land Rover voulait séduire les propriétaires de berlines de luxe pour les attirer cers le monde du 4x4. Sur les premiers modèles, l'électronique présent sur le véhicule pouvait vite devenir un calvaire en cas de pannes difficiles à diagnostiquer. Certains boîtiers électroniques placés sous les sièges passagers se retrouvaient également noyés en cas de passage à gué, ou encore un pot d'échappement percé au niveau du pont arrière pourvait faire fondre de précieuses pièces du système de suspension pneumatique.

Les premiers P38 ont sans doute payé le prix d'une relève difficile, ouvrant la voie de l'électronique embarqué sur les 4x4 haut de gamme.

Les moteurs :

2497 cc, diesel, td6 6 cyl., 136 hp @ 4400 tr/min., 258 Nm @ 2300 tr/min.
3947 cc, essence, V8i 8 cyl., 190 hp @ 4750 tr/min., 320 Nm @ 2300 tr/min.
4554 cc, essence, V8i 8 cyl., 225 hp @ 4750 tr/min., 380 Nm @ 3000 tr/min.


Caractéristiques techniques :

Transmission

boîte manuelle R380 5 vitesses ou boîte automatique à 4 rapports;
boîte de transfert;

freins à disques venitlés à l'avant, à disques solides à l'arrières;
système ABS à 4 canaux sur tous les modèles.

Châssis

Suspensions

trains avant et arrière : suspension à contrôle pneumatique à roues indépendantes, géré par électronique;
barres stabilisatrice à l'avant et à l'arrière, barre Panhard à l'avant uniquement.

Carrosserie

Roues

jantes aluminium 7J x 16, 8J x 16 sur le 4.6 HSE;
pneus : 235/70 R16, 255/65 R16.
Dimensions

empattement = 2745 mm (108.1 pouces);
longueur = 4713 mm;
largeur hors-tout avec rétroviseurs = 1889 mm;
hauteur = 1817 m;
passage à gué = 500 mm;
angle d'attaque = 31-37°, sortie = 23-26°.
Les dates clés :

Oct. 1994 : présentation du Range P38
1996 : double sortie d'échappement
1999 : modification du moteur V8 pour améliorer les performances en accélération
Déc. 2001 : le dernier P38 est assemblé à Solihull
2002 : sortie de la troisième génération, le L322.

Comment les reconnaître ?

1994 - 2000 : les optiques sont rectangulaires, les dimensions du véhicule sont légérement plus importantes, jantes alliage sur tous les modèles et les angles sont plus arrondis;
2000 - 2001 : les clignotants à l'avant, précédemment orange, deviennent blanc, tout comme les blocs de feux arrières.
Le P38 2.5 l DT

La version diesel du P38 est doté du M51 6 cylindres de BMW, développant 134 hp. Cette motorisation, pour les 2 tonnes du véhicule à vide, est à l'aise sur la route à condition de rouler tranquillement plutôt que de tenter de fortes accélérations, et dans certaines fortes dénivellations, les rapports courts s'avèrent nécessaire. La consommation reste raisonnable, avec une moyenne de 10.3 litres au 100 km.
En tout-terrain, ce 4x4 pensé luxe est un excellent franchisseur, aidé en cela par la suspension pneumatique gérée par un module électronique mais dans les situations extrêmes, il peut manquer de couple.
Régulièrement entretenu, le P38 vieillit bien, se démarquant du Classic, il reste esthétiquement moderne.
_________________
Un land sinon rien


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 13 Juin - 21:07 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
manu85


Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2012
Messages: 6
Localisation: sud vendée

MessagePosté le: Lun 22 Oct - 09:16 (2012)    Sujet du message: Range Rover Répondre en citant

salut !
c est etrange ça ressemble a la page de mon forum avec mes photos persos !
c est ma femme derriere sur la deuxieme photo que j ai prise en 2008 au Gaydon Museum !
http://www.teamland85.com/t61-fiches-techniques
_________________
http://www.teamland85.com/forum


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
disco43
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2012
Messages: 201
Localisation: Collat

MessagePosté le: Lun 22 Oct - 09:20 (2012)    Sujet du message: Range Rover Répondre en citant

Salut
oui excuse je trouvais tellement bien cette article que je l'aies copier
j’espère que cela te dérange pas sinon je le supprime


_________________
Un land sinon rien


Revenir en haut
manu85


Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2012
Messages: 6
Localisation: sud vendée

MessagePosté le: Lun 22 Oct - 09:24 (2012)    Sujet du message: Range Rover Répondre en citant

salut !
non pas de soucie !
_________________
http://www.teamland85.com/forum


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
disco43
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2012
Messages: 201
Localisation: Collat

MessagePosté le: Lun 22 Oct - 09:25 (2012)    Sujet du message: Range Rover Répondre en citant

Merci manu Okay Okay
_________________
Un land sinon rien


Revenir en haut
Damien03


Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2014
Messages: 29
Localisation: Allier/montlucon

MessagePosté le: Sam 24 Mai - 11:02 (2014)    Sujet du message: Range Rover Répondre en citant

disco43 a écrit:
Merci manu Okay Okay


Okay
_________________
La puissance n est rien sans la maîtrise...!!


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:40 (2018)    Sujet du message: Range Rover

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    land rover familly's Index du Forum -> Bar -> bar Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
smartDark Style by Smartor
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group